Vous êtes ici : Accueil > Actualités > grippe aviaire - questions réponses

grippe aviaire - questions réponses

Le 04 novembre 2015

GRIPPE AVIAIRE

A l'arrivée de la grippe, chaque année, s'ajoute le spectre d'un risque supplémentaire et aggravant lié à la complexité des souches de la grippe pouvant devenir hyper résistante. 
La grippe aviaire n'est pas des moindres, surtout en période où l'on apprend que la grippe humaine est mortelle chaque année en France pour au moins 15000 personnes, plus particulièrement des personnes agées ou atteintes de maladies chroniques.

Voici une liste de questions réponses écrites par un confrère
Questions/Réponses sur la grippe aviaire PDF Imprimer Envoyer
Articles divers Zoonoses : maladies transmissibles à l'homme

Questions scientifiques
1- Qu’appelle-t-on la grippe aviaire ?
2- Quels sont les risques représentés par le virus influenza aviaire ?
3- Le virus influenza aviaire est-il transmissible de l’animal à l’homme ?
4- Quelles sont les différences entre la virulence et la contagiosité d’un virus ?
5- Quelle est la différence entre une épidémie et une épizootie ?


Question portant sur l’arrivée de la pandémie sur le territoire français
6- Le virus pourrait-il arriver en Europe avec les oiseaux migrateurs ?


Question santé et prévention
7- Les moustiques peuvent-ils transmettre la grippe aviaire des oiseaux aux personnes comme c'est le cas du virus du Nil occidental ?


Questions portant sur les animaux et l’élevage
8- Comment se trans met le virus chez les animaux?
9- Comment reconnaître la maladie dans un élevage de volailles ?
10- Existe-t-il des tests de diagnostic rapide de la maladie chez les animaux ?
11- Hormis les oiseaux, quelles autres espèces animales la grippe aviaire peut-elle infecter ?
12- Existe-t-il un vaccin pour les volailles ?
13- Pourquoi est-il important de nourrir les volailles à l’intérieur des bâtiments ? Est-ce vraiment efficace ?
14- Les eaux de surface provenant de plan d’eau et servant au nettoyage et à l’abreuvage des volailles constituent-ils un risque ?
15- Les volailles peuvent-elles être contaminées sans présenter les critères d’alerte objectifs telles que les chutes des pontes ou de consommation ?
16- Quelles sont les différences entre la maladie de Newcastle et de la grippe aviaire ?
17- Où puis-je trouver de plus amples informations ?

 

Questions scientifiques

1-Qu’appelle-t-on la grippe aviaire ?
La grippe aviaire (appelée aussi « grippe du poulet ») est une maladie animale dénommée par les vétérinaires « influenza aviaire ». Il s’agit d’une infection due à un virus de la famille des Orthomyxoviridae qui comprend plusieurs genres (ou types) dont Influenzavirus A. Celui-ci est divisé en sous types parmi lesquels les sous-types H5 et H7. Cette infection peut toucher presque toutes les espèces d’oiseaux, sauvages ou domestiques. Elle est habituellement silencieuse ; dans ce cas, les oiseaux infectés par une souche dite faiblement pathogène ne montrent aucun symptôme. Cependant les souches faiblement pathogènes peuvent muter et circuler plus rapidement à l’intérieur des troupeaux ou entre les troupeaux de volailles, en particulier si les barrières sanitaires entre élevages sont insuffisantes; à partir d’une certaine virulence, ces souches provoquent une maladie appelée l’influenza aviaire.
Les souches des sous-types H5 ou H7 peuvent acquérir un haut degré de virulence (ou de pathogénicité) et devenir des souches dites « hautement pathogènes ». La maladie est alors fortement contagieuse surtout chez les poulets et les dindes, et est susceptible d’entraîner une mortalité élevée, provoquant ainsi des épizooties. Le virus (en particulier les souches hautement pathogènes) de l’influenza aviaire peut éventuellement infecter d’autres espèces animales comme le porc ou d’autres mammifères dont l’homme et l’on parlera alors de grippe aviaire de l’homme.

NB :1/ On parle d’épizootie de grippe aviaire lorsque la maladie affecte brutalement un grand nombre d’animaux à la fois dans une région donnée.
2/ Les vétérinaires parlent aussi de peste aviaire ; deux pestes aviaires sont décrites sur les oiseaux : l’influenza aviaire et la maladie de Newcastle autre maladie n’ayant aucune conséquence grave pour l’homme.

 

2-Quels sont les risques représentés par le virus influenza aviaire ?
Le virus de la grippe aviaire de type A (H5/N1) peut se transmettre de l’animal à l’homme comme le montre le phénomène observé depuis janvier 2004 en Asie. La contamination est aérienne et se fait essentiellement lors de contacts étroits, prolongés et répétés dans des espaces confinés avec des sécrétions respiratoires ou des déjections d’animaux infectés. Elle peut se faire de façon directe ou indirecte (par l’intermédiaire des surfaces et/ou des mains souillées par les déjections). Mais toutes les personnes exposées au virus ne tombent pas malades ; en effet, la maladie de l’homme, la grippe aviaire, provoquée par un virus influenza non modifié, issu d’un animal reste un phénomène rare. L’absence de maîtrise des épizooties d’influenza aviaire, c’est à dire la multiplication des foyers animaux dans le temps et dans l’espace favorise les cas de transmission du virus aviaire à l’homme et augmente la probabilité de l’apparition d’un nouveau type de virus susceptible de s’adapter plus facilement à l’homme. Ce mécanisme faciliterait la transmission inter humaine de ce nouveau type de virus, avec le risque d’épidémie voire de pandémie qui en découle.

 

3-Le virus influenza aviaire est-il transmissible de l’animal à l’homme ?
Le virus de la grippe aviaire de type A (H5/N1) peut se transmettre de l’animal à l’homme. Le phénomène observé depuis janvier 2004 en Asie confirme l’existence de plusieurs cas de transmission de ce type. Un phénomène semblable de transmission d’un virus aviaire à l’homme a été observé en Chi ne en 1997 (« grippe du poulet à HongKong ») avec un virus A (H5/N1) et aux Pays-Bas au printemps 2003 avec un virus A (H7/N7). La contamination est aérienne et se fait essentiellement lors de contacts étroits, prolongés et répétés dans des espaces confinés avec des sécrétions respiratoires ou des déjections d’animaux infectés, par voie directe ou indirecte (surfaces et/ou mains souillées par les déjections).

 

4-Quelles sont les différences entre la virulence et la contagiosité d’un virus ?
La virulence se définit par la capacité d’un virus ou d’un agent infectieux d’induire une maladie grave. La contagiosité se définit par la capacité d’un virus ou d’un agent infectieux d’être transmis d’une personne à l’autre. Le rhume est du à un virus très contagieux, qui est peu virulent (guérison spontanée). Inversement, certaines méningites virales, parfois sévères, sont dues à des virus qui ne sont pas contagieux. Dans le contexte de la naissance d’une pandémie grippale, il s’agit de l’adaptation d’un virus virulent et peu contagieux, qui devient contagieux ; on redoute l’apparition d’un virus qui, subitement, acquiert la capacité d’être très contagieux et de diffuser rapidement.

 

5-Quelle est la différence entre une épidémie et une épizootie ?
On parle d’épizootie lorsque la maladie affecte brutalement un grand nombre d’animaux à la fois dans une région donnée. On parle d’épidémie quand une maladie touche simultanément un grand nombre de personnes. Une pandémie et une épidémie se définissent toutes deux comme une forte augmentation dans l’espace et dans le temps des cas d’une maladie. La différence se situe dans l’étendue et la gravité du phénomène : la pandémie s’accompagne d’un nombre important de cas graves et d’une mortalité élevée dans plusieurs pays simultanément.

 

Question portant sur l’arrivée de la pandémie sur le territoire français

6- Le virus pourrait-il arriver en Europe avec les oiseaux migrateurs ?
Le risque d'introduction du virus IAHP via les oiseaux migrateurs est réel mais a été estimé (cf avis du 25 août 2005) :
- nul à négligeable pour le risque d'introduction directe
- modéré pour le risque d'introduction indirecte, tant qu'il n'est pas décrit d'oiseaux sauvages porteurs sains de virus IAHP; il est par ailleurs différé au plus tôt au printemps 2006 lors du retour des oiseaux migrateurs.

 

Question santé et prévention

7-Les moustiques peuvent-ils transmettre la grippe aviaire des oiseaux aux personnes comme c'est le cas du virus du Nil occidental ?
Non, il n’y a aucune indication que le virus soit transmis par cette voie.

 

Questions portant sur les animaux et l’élevage

8-Comment se transmet le virus chez les animaux?
Le virus se transmet essentiellement soit par contact direct, notamment avec les sécrétions respiratoires et les matières fécales des animaux malades, soit de façon indirecte par l’exposition à des matières contaminées (par l’intermédiaire de la nourriture, de l’eau, du matériel et de vêtements contaminés). Les espaces confinés favorisent la transmission du virus.

 

9-Comment reconnaître la maladie dans un élevage de volailles ?
Après une période d’incubation de 3 à 5 jours, les signes suivants peuvent apparaître :
diminution de l'appétit, réduction considérable de la production d'oeufs, puis évolution vers une mort subite des volailles (avec ou sans symptômes digestifs, respiratoires ou nerveux, la mortalité pouvant atteindre de 90 à 100 %).

 

10-Existe-t-il des tests de diagnostic rapide de la maladie chez les animaux ?
Des tests à visée diagnostique existent ; ils permettent d’identifier le virus grippal sans pouvoir en préciser le type.

 

11- Hormis les oiseaux, quelles autres espèces animales la grippe aviaire peut-elle infecter ?
- le porc
- et de manière beaucoup plus rare, avec circonstances particulières : les félidés, les mustélidés (ex : furets, hermine, etc.).
Mais en théorie d'autres espèces pourraient être sensibles comme les mammifères marins (phoques baleines..) le vison, voire le cheval et sous certaines conditions tous les animaux de laboratoire (souris, rat, furet, cobaye voire lapin). Sans compter une infection possible du chien par un sous type H3N8.

 

12-Existe-t-il un vaccin pour les volailles ?
Dans le monde des vaccins existent et sont utilisés. Actuellement, il n’y a, en France, ni AMM ni ATU pour des vaccins H5 ou H7 destinés aux volailles

 

13-Pourquoi est-il important de nourrir les volailles à l’intérieur des bâtiments ? Est-ce vraiment efficace ?
Dans le cas où l’élevage des animaux est réalisé avec des parcours en plein air, la distribution d’aliment peut attirer des oiseaux sauvages, la distribution d’aliment à l’intérieur minimise donc la promiscuité entre oiseaux sauvages et domestiques, ce qui vise à restreindre le risque (estimé très faible par l’ AFSSA) de passage de virus entre les espèces sauvages et domestiques.

 

14-Les eaux de surface provenant de plan d’eau et servant au nettoyage et à l’abreuvement des volailles constituent-ils un risque ?
Certainement car l’excrétion des virus Influenza est importante par voie cloacale contaminant ainsi les eaux de surface. La survie du virus dans les eaux douces de surface peut être de plusieurs semaines.

 

15-Les volailles peuvent-elles être contaminées sans présenter les critères d’alerte objectifs telles que les chutes des pontes ou de consommation ?
Les volailles peuvent être infectées avec des symptômes frustres ou l’absence de signes cliniques avec des souches faiblement pathogènes. Certaines espèces sont plus résistantes que d’autres et les canards peuvent être infectés par des souches pathogènes en ne présentant que des signes cliniques très discrets. La souche circulant actuellement en Asie provoque des signes cliniques chez les volailles domestiques.

 

16-Quelles sont les différences entre la maladie de Newcastle et de la grippe aviaire ?
La symptomatologie est proche chez les oiseaux mais les virus sont totalement différents et le laboratoire permet de différencier les pathologies sans ambiguïté.

 

17-Où puis-je trouver de plus amples informations ?
Sites internationaux
Organisation mondiale de la Santé animale (OIE)
Organisation mondiale de la Santé ( OMS)
Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture ( FAO)
Sites français
Premier Ministre
Ministère de la Santé / Ministère de l’Agriculture

 En espérant avoir répondu à vos attentes, nous attendons vos questions et commentaires sur notre mail : 
STE HYDEAL - SERVICE SALUBRITE - TRAITEMENTS ANTI- PIGEONS : 
contact@hydeal-hygiene.com

HYDEAL Île De France Tél. : 01 48 58 39 82
contact@hydeal-hygiene.com
Envoyer un e-mail à l'agence
HYDEAL Agence Normandie Tél. : 02 31 21 14 81
contact@hydeal-hygiene.com
Urgence insectes et rongeurs en Normandie :
06 02 23 03 85

Envoyer un e-mail à l'agence

Contact Rapide

* Champs requis
Demande de rappel téléphonique